94,17km – 3:42:05 – 25,5 km/h de moyenne – D+ 1036m

 

Toboggan MeudonnaisCela faisait longtemps que nous avions envie de faire une petite virée en Vallée de Chevreuse, la dernière dantant de 2009, mais nous ne voulions pas de n’importe quel parcours. Après avoir longuement cherché depuis quelques temps, un parcours s’était imposé à nous: le Toboggan Meudonnais.

Parcous connu des cyclistes du Sud-Parisien, il est en fait le parcours d’une cyclosportive officielle des Hauts de Seine. Le profil est assez sympa avec un dénivelé un peu plus important que d’habitude pour nous.

Quoi? Qu’entends-je? Qu’ouïes-je? Plus important? Mais oui, M’sieur… On est la Team GS oui ou non?

Après avoir chargé nos vélo dans El Dobloche, notre fidèle transporteur, nous prîmes la route de la Vallée de Chevreuse, direction Meudon pour le départ.
30-35 minutes plus tard, nous voici sur un parking en pleine forêt de Meudon, proche de l’Observatoire de Paris. Le temps de gonfler un chouya les pneus, de mettre les casques et les chaussures, charger le EDGE avec le parcours et hop, nous voici donc sur les fameuses routes du Toboggan Meudonnais. Rien que ça et nous savons que nous allons en prendre plein la poire…

La stratégie est claire: mollo-mollo sur les premiers kilomètres au cas où une côte d’entrée de jeu essayerai de nous sècher les jambes.

Le tracé tourne brièvement dans Clamart avant de couper la N118 et de prendre la Route de Paris pour arriver dans Bièvres puis après un bifurcation où l’on tourne à gauche, sur la Rue de Vauboyen, nous passons devant la Gare RER de Vauboyen.

Nous traversons la Route de Jouy pour entamer la première grosse difficulté du jour dont ne nous doutions pas: un beau raidard sur 500m à environ 12%. C’est quasiment un mur qui se dresse devant nous.
L’effort fournit est assez important et nous avons peur de nous casser les jambes pour la suite mais une fois en haut, nous retrouvons vite nos esprits.

Direction Saclay par la Route d’Orsay avec le traversée des Etangs de Saclay où des gens prennent des cours de voiles. Sympathique à voir.

Jusqu’à ici la vue n’est pas terrible car c’est principalement de la ville mais sur la route qui quitte Saclay et part en direction de Gif-sur-Yvette, nous retrouvons un paysage familier. Celui des plaines sans rien pour se protéger du vent.

La D40 nous mènera par de superbes routes sur Les Mollières puis dans l’ordre logique la D41 nous permettra de rejoindre Boullay-Les-Troux. La forme est plutôt bonne mais l’alternance de montée-descente est usante. On se parle beaucoup du premier raidard de la journée qui nous a cassé le rythme, car nous n’étions pas assez chaud pour affronter un tel mur.

Suivront la D306 puis la D906 qui nous fera passer juste devant le panneau de Saint-Rémy-les-Chevreuses.

Nous quitterons la D906 à la sortie de Gif-sur-Yvette pour prendre la rue Fernand Léger. Un peu d’accalmie dans ce monde brute car là, c’est une magnifique descente façon « montagne » avec de belles courbes, ça fuse car la route est en superbe état. Du pur bonheur.

Pour vous donner une idée, les côtes se montent à 14 km/h environ Plaines encoremais nous réussissons à remonter la moyenne grâce aux descentes. En effet, une vérité vraie: « quand tu montes, tu finis toujours pas descendre à un moment ou à un autre ». Sur le plat, nous prenons les relais et ça tourne autour des 29-32km/h. Les parties descendantes nous permettent de récupérer quand même un peu.

La D41, nous roulerons dessus un moment. Pas de trop de voitures, m’enfin, c’est normal car il faut beau et un peu chaud (20°C) donc tout le monde est en forêt. La route est à nous… Oui bon, pas en totalité.

HerbouvilliersArrivé à Herbouvilliers, charmante bourgade au demeurant, nous entrons en forêt de Méridon, on sent la baisse de température mais rien de dramatique. Les revêtements ne sont pas mauvais du tout et ça permet de dérouler les kilomètres.

Viendront la Ferté qui nous fera perdre la D41 pour la D149 pour atteindre Senlisse (pas Senlis, sinon on se serait posé des questions!!!)

Cette partie permet d’avaler la distance, mais heureusement que le vent n’est pas de la partie parce que c’est de la vraie plaine sans aucun obstacle.

Sur la D202, il faudra prendre la Route de Dampierre qui porte bien son nom et mène à Dampierre-en-Yvelines. Mais toutefois, attention à cette bifurcation car c’est une épingle à droite, bien raide avec quelques gravillons… Gare aux chutes.

On reprend à ce moment le vent pleine face mais les rafales sont assez faibles. Pause technique de vidange s’impose.

La portion de route jusqu’à Dampierre est en descente, nous en profitons pour avaler, sur le vélo, un petit sandwich au jambon car juste derrière nous allons attaquer cette fameuse « Route aux 17 tournants ».

Nous la prenons tranquillement, pas trop de voitures, on double même un cyclo. Ca roule bien à bonne allure, la pente est constante à 7% environ. Bref, c’est assez agréable.

Sur la D91, nous tournerons au premier rond-point après Saint-Forget pour continuer sur la D13 vers Chevreuse. On y est, c’est le centre de la Vallée de Chevreuse… Depuis le temps qu’on en parlait.

La traversée se fait facilement et sur la D906, à la sortie de Chevreuse, le Garmin nous dit de prendre à gauche direction La Brosse. Et là, Crac… La surprise. Un mur se dresse devant nous. Un véritable mur à 13-14%.

Heureusement qu’on a le 34 dents mais c’est dur quand même. Devant, nous apercevons un ancien sur son vélo qui monte tranquillement. Arrivé au milieu de la montée, la pente faiblit un peu pour reprendre de plus belle. Quand en haut, nous doublerons l’autre cyclo, on s’apercevra que, lui, montait en 39-25. Chapeau l’artiste.

On continue à belle allure pour rejoindre Saint-Lambert puis Milon-la-Chapelle par la D46 pour repartir sur Romainville. A ce moment, on va ré-attaquer les portions de ville avec leurs lots de voitures. Nous croisons également beaucoup d’autres cyclos.

Que de Beaux endroitsA la sortie de Romainville, nous prenons la D195 sur notre droite pour se diriger vers Magny-les-Hameaux avec une belle grimpette dans la foulée sur la D938. La suite est toujours plus ou moins pareil. Toussus-le-Noble que nous contournons par la D938 sur laquelle nous roulons à bonne allure même si les jambes commencent à nous alerter un peu sur l’état de fatigue.

A ce sujet, un truc qui nous choque un peu, c’est la politesse. Nous disons bonjour à quasiment tous les cyclistes mais malheureusement, beaucoup nous regarde sans nous répondre. Une habitude qui se perd et il ne faudra pas se plaindre que personne ne vient les aider si jamais ils ont un pépin mécanique. Enfin… Fermons la parenthèse.

Sur cette portion de route, nous doublerons un autre cyclo dans une petite montée et celui-ci prendra notre roue sans nous avoir dit bonjour… Grand bien lui en a pris, nous prenons des relais avec François mais Môssieur le Cycliste ne daigne pas en prendre, ne serait-ce qu’un seul! Vous me direz que je suis un peu exigeant mais bon, je ne vois pas pourquoi on ferait tout le boulot pour que le monsieur nous double par la suite, tout frais et guilleret car il n’a fournit aucun effort sur les 5 derniers kilomètres face au vent.

Nous appuyons donc un peu plus sur la pédale et nous arrivons à le scotcher, pour la suite nous passons devant le Golf de Buc-les-Loges.

D120, les Loges-en-Josas puis Jouy-en-Josas pour trouver la D53p Hélicoptère de France TVqui nous fera couper l’A86. On voit que l’on retourne sur les grands axes et les grandes villes. Nous prendrons la D53 jusqu’à entrer dans la forêt de Meudon. Ça sent la fin mais nous restons scotché dans une montée (enfin moi, car François continue à rouler à son rythme). Je n’ai plus beaucoup de jus mais je force quand même un peu… Cette montée se trouve sur le « Pavé de Meudon », je le signale au cas où  si vous le prenez, vous ne soyez pas surpris!

Le dernier tronçon est celui de la Rue Royale qui nous ramène par joli faux plat montant (1,3%) vers El Dobloche.

Au final, nous aurons roulé 94,17km en 3:42:05 qui sont passés très rapidement. On a bien ramassés mais nous sommes content d’avoir pu réaliser un des objectifs de l’Année. En plus, 25,44km/h de moyenne, cela reste très honorable vu le D+ de 1036m et le pourcentage des côtes.

Juste pour info, la vitesse maximale de la journée est montée à 67,4 km/h !

La Team au complet

Et la Vidéo:

Tracé et profil