21/06/2015 – Les Boucles Dyonisiennes en Solo

94,8 km – 3:34:51 – 26,6 km/h moyenne – 978m D+

Un Look d'enfer...

Un Look d’enfer…

Il était prévu, en ce jour de fête de la musique, de faire une sortie en binôme. Toutefois, les aléas du calendrier feront que nous irons rouler chacun de son côté, encore une fois.

Pour ma part, ma « papitude » m’oblige à faire un départ de bonne heure car, ce jour étant aussi celui de la Fête des Pères, nous allons déjeuner à l’extérieur. Il faut donc que je sois rentré au plus tard à 12h00.

Une fois cette contrainte horaire prise en compte, je me mets à la recherche d’un parcours par trop long et pas trop grimpant. C’est ainsi que je trouve sur Openrunner, le parcours de notre ami et lecteur gege95cyclo intitulé les Boucles Dyonisiennes. 95km? Ca rentre dans les clous. Allez hop, c’est parti!

Départ à 8h20. Le temps en couvert mais il ne fait pas froid. Seul hic, le vent qui souffle encore faiblement mais j’ai peur que cela ne se durcisse durant le parcours.

Je longe alors la voie de chemin de fer de Saint-Leu-La-Forêt à Taverny pour rejoindre la D928 (traditionnelle!) qui me permettra de relier Frépillon. Je quitte alors la grande route pour la petite D44 qui passe par le centre de Frépillon puis attaque la montée (courte) de Villiers-Adam.

J’avais oublié de dire qu’aujourd’hui, je souhaitais rouler au-dessus de mes capacités habituelles pour faire fonctionner mon corps autrement. Je ne souhaite pas forcément rouler plus vite en moyenne mais rouler plus fort en utilisant des braquets moins souvent utilisés.

Je redescends vers Mériel mais je bifurque à droite juste après avoir coupé la Francilienne pour traverser une zone pavillonnaire très calme. Ce chemin me fera rejoindre la D9 qui m’avait fait tant souffrir il y a quinze jours. Une fois sur la D9, je roule à bonne allure, les bosses les plus courtes sont montées en danseuse sur la plaque. Je ne change pas forcément de braquet ou alors, je monte d’une dent ou deux pas plus. Je travaille en force. On verra bien où cela va me mener.

2015_06_21-Dyonisiennes_solo-10Je poursuis sur la D9 jusqu’à la piste cyclable, en sous-bois, qui me fais rejoindre Nerville-la-Forêt. Je fais très attention de ne pas rouler sur les gravillons, dans la mesure du possible, car je souhaiterai éviter de crever. Cette portion se passe sans encombre et j’enchaine avec la descente sur l’Isle-Adam (D64). Cette descente se divise en 2 parties. Une première en légère descente avec des passages pavés que je prend en enroulant un gros braquet, le compteur reste aux alentours de 34-35 km/h. La deuxième partie est en pente beaucoup plus accentuée (6-7%) où il faut faire attention aux voitures et aux carrefours (feus tricolores). Une fois en bas, on se situe au niveau d’un bras de l’Oise où l’on trouve la plus vieille plage artificielle d’Ile-de-France (La Plage, qui porte donc bien son nom!).

Une fois l’Oise enjambée, j’attaque direct la montée de Parmain. Gros pourcentages, ça grimpe dès le début. Ca ne replate nul part, il faut grimper jusqu’au bout. A ce moment, j’apprécie vraiment le fait d’être passé en 12-27. Je mouline à bonne allure et ça passe tout seul.

Je tourne sur la gauche (Rue de Parmain) un peu avant le sommet de la côte. Tiens! Ca fait une éternité que je ne suis pas passé par là. La route est bonne et les jambes sont là, rien à dire. On descend jusqu’à Verville, passe devant le Musée de la Meunerie pour récupérer la D64 (sur laquelle j’étais car c’est la route de la montée précédente).

2015_06_21-Dyonisiennes_solo-18

Arrivée dans Frouville

Je file alors sur Nesle-Le-Vallée et là encore, changement, au lieu de partir sur Frouville, on traverse Nesle. Sauf que là, je n’arrive pas à voir la toute petite rue que je dois emprunter. Je vais la chercher 3 bonnes minutes puis m’y engage tranquillement car ce n’est pas large. Arrivé au bout: cul de sac, mis à part un petit chemin herbeux entre deux maisons. Après un zoom sur le Garmin, je m’aperçois que c’est là que je dois passer. Merci Gérard pour ces petits sentiers bucoliques… Je débouche alors sur la D64 où je vais doubler un cyclo très affûté qui me dira à peine bonjour… La base, quoi!

Labbevile. Puis Frouville. Par une route que je ne connaissais pas du tout. C’est marrant de voir qu’on peut louper des choses dans sa propre région…

2015_06_21-Dyonisiennes_solo-16

Nesle-la-vallée et son église

A partir de là, la route est connue et emprunte une partie du parcours de la semaine dernière. Je passe alors la montée de Messelan à un rythme plus soutenu qu’à l’habitude. Je tape un peu dedans, le souffle se fait plus court mais les jambes sont là. J’arrive vite en haut et m’aperçois que le vent a augmenté… et de face en plus! Il faut s’y faire, le vent ici est l’ennemi majeur.

La descente sur Arronville s’effectue à bonne allure puis une fois dans le bourg, le GPS me fait prendre à droite sur une route inconnue au bataillon. Je découvre alors une partie du village que je ne connaissais pas. Sympa!

2015_06_21-Dyonisiennes_solo-17

Gambader dans les champs de blé…

Direction Amblainville sur cette petite route qui ne porte pas de numéro ni de nom sauf qu’à l’entrée dans Amblainville: rue barré! Et pas question de la prendre quand même: il n’y a plus de revêtement, ce n’est que de la caillasse.
C’est à ce moment qu’on aime avoir un GPS car en un zoom, on voit le contournement à prendre. Je pars donc à travers champs face au vent (ce qui n’augure rien de bon pour la suite du parcours!) pour retrouver ma route.

Je me retrouve encore sur une petite route qui serpente à travers champs, qui ne porte toujours pas de numéro et face au vent. Ca souffle fort en rafale, c’est chiant mais curieusement j’arrive à maintenir une vitesse aux alentours de 30 km/h. Je poursuis jusqu’à l’arrivée dans Villeneuve-les-Sablons où je vais récupérer la D5 dans un sens que je ne connais pas (car d’habitude, on la prend en remontant vers le nord).

Le vent vient de mon côté droit, la route est chaotique et rugueuse. Je me concentre sur mon pédalage: rond, phase de poussée et phase de tirage pour essayer de peiner le moins possible. La vitesse au compteur ne descend pas sous les 33km/h. Je m’estime plutôt satisfait quand j’arrive sur Hénonville.

2015_06_21-Dyonisiennes_solo-22Je quitte la D6 pour la D22 qui me fait monter sur Le Christ d’Haravilliers. Ca roule bien là encore.
Mais (parce qu’il y a toujours un « mais » dans un récit!) quand je prend la D188 pour virer sur Haravilliers, je tombe en pleine course cycliste: les Boucles du Val d’Oise.
Plus exactement je tombe sur le départ d’un contre-le-montre. Je demande si je peux passer et on me dit que oui. Sauf que je vais gêner les gars, je peste un peu car rien n’est indiqué.

2015_06_21-Dyonisiennes_solo-23

Je me fie à nouveau à mon Garmin puis je décide de faire un détour par Grisy-les-Plâtres. Je reprends la D22 à bonne allure pour attaquer la montée sur Grisy, qui est en fait une succession de palier.

Je bifurque sur la D64 pour arriver dans Epiais-Rhus puis je poursuis sur Vallangoujard. Je fais la descente à bloc, je pédale rond et j’envoie du gros ce qui fait que j’arrive vite.

Dilemme: dois-je retourner vers Hérouville puis Auvers-sur-Oise ou bien dois-je continuer le parcours original dont je viens de retrouver la trace?
Je ne sais pas si j’ai fait un gros détour à cause de la course mais un coup d’oeil à l’heure me permettra de prendre la décision de reprendre la trace d’origine.

Zou! On décroche sur Labeville, à nouveau. Puis on suit le parcours de toute à l’heure dans l’autre sens, c’est rigolo comme le paysage change. On ne voit pas du tout la même chose.

J’enchaine sur Nesle-La-Vallée puis sur la D151 pour atteindre Valmondois puis Butry-sur-Oise. Je double pas mal de cyclos, je me sens pas si mal même si j’ai roulé au-dessus de ma cadence habituelle.

Je vais re-traverser l’Oise puis à Mériel, je prend la montée du passage à niveau. Ca monte fort là aussi, 9% max mais je donne ce que j’ai et j’arrive vite en haut.

2015_06_21-Dyonisiennes_solo-28

La suite n’est que le reflet du départ: Villiers-Adam, Frépillon, Bouffémont puis Saint-Leu et Saint-Prix.

J’arrive dans les temps puisqu’il est 11h53 à ma montre. Le temps de donner un coup de chiffon sur le vélo, ranger le matos, se doucher et aller profiter de sa femme et ses filles pour la Fête des Papa!

Tracé du parcours

Précédent

13/06/2015 – La Côte de Silly (Oise) en solo

Suivant

24/07/2015 – Entrainement Post-Taf

  1. Ben deja, félicitations pour ta ‘papitude’ !!! Trop la classe de pouvoir fêter « ta » première fête des pères après une belle sortie costaude solo, en utilisant les braquets qu’y-sont-rouillés-tellement-qu’on-les-utilise-jamais 😉
    Et puis malgré une espèce de grisaille dans le ciel, tu as de belles photos!
    Tiens petite parenthèse matos – c’est bien toi qui adooooooooooore la marque Look, non? Que penses tu de la forme du cadre Look 2015-2016? Avec la barre haute du cadre qui s’aligne avec la potence, sans décrochage? J’ai vu ça sur le catalogue 2015 de « CV » et c’est un look (non non, pas de jeu de mot)… qui me surprend. Toi tu aimes?

    • FG

      Salut Baptiste. Oui c’est ma première « vraie » fête des pères avec le cadeau fait à l’école (la première année de maternelle, alors c’est important) 🙂 C’est clair que en-dessous du 15 dents, je ne les mets qu’en descente alors y-rouillent-vachement-plus-vite-que-la-moyenne hahahaha 🙂
      Les photos ont été prise avec l’action cam que j’ai acheté. J’ai penché vers une Sony HDR-AZ1VR avec la montre qui fait office d’écran de contrôle (pratique quand tu la fixe sur le cintre). Ces photos sont des tests car il faut que je me penche sur les réglages. Je n’ai pas voulu prendre une GoPro, qui fait certes des photos avec plus de piqué (plus colorées) mais le soucis, c’est qu’on utilise même pas 25% du potentiel d’une GoPro alors j’ai fait un choix de raison aussi niveau prix. Il faut que je vois ce que cela donne en vidéo (mais le stabilisateur est apparemment plus performant sur la Sony que sur la GoPro, mais bon, à voir!).
      Pour le Look, je t’envoie un mail car sinon, je crois que je vais écrire un roman 😉

  2. AVE CÉSAR !
    Je trouve tes photos très bonnes avec ton nouvel appareil ! Tel que je te connais un test achat va pas tarder à arriver…
    Sinon encore une belle sortie, malheureusement nous n’étions pas dans le même timing ce dimanche pour sortie ensemble car à l’heure où tu es parti, je dormais depuis peu… lol !

    • FG

      Repos! Pouvez fumer… Oui les photos sont pas mal même si la sony ne fait pas d’aussi belles photos que la GoPro (mais faudra voir avec une journée ensoleillée). C’est clair le Test, il est dans ma tête et je pense qu’on va se faire un truc pas mal, genre viril quoi! (celui qui trouve le film dont est issue la réplique, gagne… toute mon admiration hahaha).
      Je suis parti de bonne heure cette fois mais c’était à cause de la contrainte horaire. En revanche, dimanche prochaine 11h00 c’est good pour moi 😉 A+ Binôme

  3. Salut FG, je ne suis pas l’auteur de ce tracé, qui est du au club de St Denis (10 membres et pourtant une très belle organisation)

    Sinon pour les photos je rejoins l’avis de Baptiste et François.
    pour ma part j’ai abandonné l’appareil/caméra dit sport… dès qu’il y a du soleil je ne vois rien dans l’écran de contrôle et vu qu’en mode caméra sur le cintre, faut pas souffrir du mal de mer au visionnage… j’ai repris mon bon lumix dans son étui et je m’arrête pour faire clic clac 🙂
    Dans la sacoche cadre, ça s’avère plus pratique que dans la poche arrière du maillot

    bravo pour ta sortie… tout un monde nous sépare, pratiquement 2H de moins pour toi, c’est plutôt les 20 et plus qui doivent rouiller chez toi.

    • FG

      Merci pour ton gentil commentaire Gérard 🙂
      Pour les photos, avant, j’utilisais la caméra de François mais ça c’était avant… Non, honnêtement j’ai fait cet achat car je trouve cela plus sécurisant que le téléphone ou autre. Pour la vidéo, c’est sûr que si ce n’est pas stabilisé, faut prendre un Motilium sinon c’est nausée assurée LOL.
      Pour le tour, j’avoue que j’ai roulé à un rythme au-dessus du mien normalement mais je pense que ce n’est pas la vitesse qui fait le bonhomme mais plutôt la réugularité. Et puis le vélo, ça doit être un plaisir.
      Bonne soirée à toi 🙂

  4. franco

    salut FG ben moi qui te croyais tout jeune ,a peine sortie de l’école tu est déjà papa .. je comprend mieux pourquoi tu voulais appuyer un max sur les pédales pour vite aller découvrir tes cadeau !!a l’époque c’était toujours cendrier en terre cuite hum ,mais bon c’est bien le geste qui compte hein ,le reste c’est de l’anecdote ..belle balade solo tout de même !!quoi François ce mettais seulement au lit ,qu’elle vie de débauche ha ha

    • FG

      Hello Franco? Excuse moi du retard pour te répondre. 1000 excuses. Et oui déjà Papa mais je suis sorti de l’école il y a un moment quand même LOL Maintenant les cadeau de la fête des Pères c’est plutôt Hi-Tech. J’ai eu le droit à un tapis de souris décoré par ma fille avec marqué dessus: « Mon papa c’est le plus Grand » Hahahaha 🙂
      Oui belle ballade malheureusement le temps n’était pas avec moi et François aura eu plus de chance 🙂

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén