16/10/2016 – Le Toboggan Meudonnais 2016

89,89 km – 3:28:05 – 25,9 km/h de moyenne – 1024 m D+

Cette cyclo non chronométrée de la vallée de Chevreuse est l’une des plus fréquentée de la région Ile de France, voir même la plus populaire. Avec près de 800 cyclistes cette année et 900 en 2014, année record pour le Toboggan Meudonnais, elle devient le rendez-vous incontournable d’une année cycliste bien remplie.

Comme toujours aux commandes, l’AS Cyclo de Meudon nous avait préparé de nouveau un parcours aux petits oignons, c’est le cas de le dire… Vous verrez plus loin.

Comme d’habitude, vous avez le choix entre 3 parcours le 90km, le 75km et le 45km. C’est sur le 90km du Toboggan Meudonnais 2016 que je vais m’élancer ce dimanche matin seul malheureusement. Mon camarade n’est pas présent pour raisons privés.

img_5706

François seul ce dimanche

C’est avec un grand plaisir que je me prépare ce dimanche pour aller manger les 90 kilomètres du Toboggan meudonnais. Ce circuit au travers des Yvelines (78) est un véritable parcours casse-pattes avec des montées, des descentes puis des montées et encore des descentes. Nous passerons notamment par la côte de Senlisse, les fameux 17 tournants et la montée du château à Chevreuse qui vous met toujours un bon ou un mauvais coup de fouet suivant votre forme du moment. Mais d’autres montées nous attendent également…

Départ ce matin de la maison dans le 95 à 7h pour rejoindre une autre banlieue Ouest d’Ile de France le 78. Malgré le froid, le doblo démarre au quart de tour. Arrivée à 7h40 sans forcer ! Quel bonheur de traverser la banlieue ouest de Paris en 40 minutes !! Les franciliens comprendront.

La marie à prévu le coup ce matin, en raison de l’affluence, elle a mise à disposition un parking spécial à quelques centaines de mètres du départ pour faciliter la logistique. Il y a beaucoup de bénévoles, on se croirait sur une cyclosportive de renom. Merci encore !

Le temps de finir de se préparer et de payer les modiques 7 euros d’inscription et c’est parti! Pour information, la cotisation s’élève à 5 euros pour les licenciés et 7 euros pour les autres.

img_5749

Le brassard officiel du toboggan meudonnais 2016

Cette année, nous avons tous eu le droit à notre brassard pour les ravitos au cas où certains cyclos de passage et ils sont nombreux dans la région le dimanche matin voudraient se faire un petit toast de saumon fumé en loucedé.

8h15 c’est parti avec un départ inhabituel pour le toboggan meudonnais le long de la N118 mais cela ne dure que quelques kilomètres. Nous retrouvons rapidement les traces de l’année dernière. Le jour se lève à peine quand nous arrivons sur la partie délicate à Vélizy. Nous avons quelques centaines de mètres de grande route à passer avant de rentrer dans le calme de la vallée à Bievres.

img_5705

On sent ce matin l’automne dans les doigts et dans les pieds. La température a chuté en quelques jours. Heureusement, je suis équipé avec les gants, le cuissard long, la veste et le bonnet. J’ai ressorti la panoplie complète. Je n’ai pas osé les sur-chaussures quand même…

Nous continuons notre visite par ces magnifiques petites routes à Verboyen proche de la première difficulté du jour après la gare RER vers le Val d’Albian. Attention ça grimpe !

11 km de parcourus, à peine 7°C ce matin et bim 16 % de grimpette !!

La côte n’est pas très longue, quelques centaines de mètres mais elle est très sèche. Certains même descendent de leur vélo. En haut de la côte on bifurque à gauche vers les très beaux étangs de Saclay, nous passons avant près d’HEC Paris.

img_5720

Les étangs de Saclay

img_5721

Les étangs de Saclay suite

Nous poursuivons sur la partie la moins séduisante du parcours entre le rond-point du Christ et Gif sur Yvette.

img_5723

Nous sortons ensuite vite dans la descente pour rejoindre le Golf de Gif vers la côte de Gometz qui passe plutôt pas mal. C’est un petit enchaînement de 4/5 virages à des pourcentages raisonnables de 5-6%.

img_5726

Je suis malheureusement seul depuis le départ. Je n’ai pas trouvé de compagnon de route. Soit ça va pas assez vite, soit ça va trop vite pour moi en ce début de parcours. Je n’ai pas envie de me cramer pour le moment, je connais la tipo du Toboggan meudonnais.

img_5731

Attention Chasse patate en cours

Nous arrivons au premier tiers du parcours près du premier des deux ravitaillements au programme. Que dis-je les deux festins ! Mais avant ça, nous prenons la route le long du château de Breteuil pour attaquer la cote de la Ferté, un nouveau mur en perspective. Même constat que celle du Val d’Albian, les pourcentages sont sévères, les moins costauds finissent à pieds.

Nous descendons donc après la Ferté vers le premier ravito à Senlisse. Il y a déjà du monde, bien plus que l’année dernière.

img_5742

1er ravitaillement

Au menu, des huîtres tout juste en train d’être ouvertes, des toasts au saumon, à la mousse de foie, aux rillettes, au camembert. Pour les sucrés, des madeleines, des carrés de chocolat, du pain d’épices. Coté boissons, vous pouvez opter pour du café, de l’eau avec ou sans sirop et bien sûr un bon petit coup de blanc pour les huîtres ! Que voulez-vous de plus ? C’est pour cela que cette cyclo est incroyable. Est-il possible de trouver une cyclo en France où l’on peut se taper quelques huîtres avec un coup de blanc à 9h30 du matin ??

img_5738

Oui c’est uniquement sur le Toboggan Meudonnais, et c’est la classe !!

img_5739

Restons sérieux, n’abusons pas des bonnes choses, je ne m’attarde pas trop sinon, je ne pourrais plus monter sur le vélo. Je fais 500 mètres et j’attaque la côte de Senlisse. C’est une côte plutôt facile, les pourcentages ne sont pas importants. Je dois avouer qu’après les huîtres et la mousse de foie, je mets un peu de temps pour retrouver le rythme. Mais ça passe et arrivé en haut de la côte, j’ai envie d’accélérer quelque peu. Je dois dire que depuis maintenant le début, je roule tout seul. Ça ne va pas tarder à se corser.

En arrivant à mi-parcours, je me fais doubler par un auto-bus. Un petit groupe de 6 cyclos qui arrachent le bitume. Ils forment un triangle qui bombarde la route. Ça roule entre 35 et 40 km/h que l’on soit sur le plat ou en faux plat. Et hop! je prends le train histoire de voir. Et il faut s’accrocher au guidon. Même si je suis protégé par le vent, toutes les accélérations de ce groupe font chauffer les jambes. Au bout de 10 km, je décramponne dans un faux plat montant, je ne prends pas le risque d’exploser. Et puis nous arrivons sur la côte des 17 tournants.

img_5751

3727bbf9ef1bda31a08273941708f68c421d34d3

De Dampierre en Yvelines pour aller à Chevreuse par la D91, vous passez par la fameuse côte des 17 tournants très connue des cyclos Franciliens. Un panneau sur le bord de la route et une borne marquée par le chiffre 17 nous font penser à un col montagnard. En réalité, la coté est plutôt roulante mais attention car l’accumulation commence à se faire sentir dans les jambes…

img_5759

Un des 17 tournants

L’arrivée à Chevreuse et la perspective de la côte du château est tout à fait différente. J’avais vraiment souffert l’année dernière. Il faut dire que ma forme de fin de saison n’était pas du tout la même. Cette année je suis mieux, je le sens.

A Chevreuse, nous tournons à gauche vers Milon la Chapelle. Et c’est le début de la plus dure difficulté de la journée. La côte s’étend sur environ un kilomètre avec des passages à 15%. Ça ne fléchit pas. Il y a beaucoup de cyclos sur cette route étroite, c’est peu commun pour être signalé. Cette année par contre, nous ne pourrons pas avoir notre photo car il n’y a pas de photographe en haut de la côte… dommage.

Elle est assez dure et je suis content d’arriver en haut. C’est plus facile que l’année dernière mais ça reste dur quand même.

Petit toboggan en descendant vers Milon et la remontée vers Romainville. Mais avant d’arriver à Romainville un deuxième ravito nous attend ! Toujours le même Menu. Mais cette fois ci, je constate qu’il y a beaucoup plus de monde qu’au premier, on cherche même une place pour poser son vélo. Ça joue des coudes au comptoir. Beaucoup de club de cyclo se retrouvent et échangent sur la saison qui se termine autour de quelques toasts de saumon fumé. C’est très agréable, il est 11h la température est remontée proche des 15°C, le ciel est bleu et les huîtres sont bonnes !

img_5782

2ème ravito

img_5785

Je ne reste pas trop longtemps, il reste environ 30km, les plus faciles peut-être.

La route nous emmène vers Magny les hameaux puis Chateaufort où nous descendons pour tourner à droite vers le Buc et la double côte des Loges en Josas et de Jouy en Josas. Mais cette fois ci, j’ai trouvé un compagnon de route qui m’accompagne pour ces deux montées, enfin ! Mais ce sera de courte durée car on me retournant en haut de la deuxième côte à Villacoublay, je ne vois plus personne.

Je passe sur l’A86, et devant le grand concessionnaire de BMW, pour rentrer de nouveau dans Vélizy près du départ. Mais attention, ne croyez pas que c’est tout à fait terminé. Il reste la dernière montée dans la foret de Meudon juste devant les étangs de Brisemiche !

img_5801

Début de la côte dans la forêt de Meudon

Après 90 kilomètres, sans des pourcentages extravagants, elle arrache quand même. Les jambes commencent à s’alourdir avec la répétition des côtes. Je finis tout de même mieux que l’année dernière.

Ça y est c’est bouclé, je rentre une nouvelle fois dans le complexe sportif Marcel Bec de Meudon pour l’arrivée.img_5803

img_5805

Le QG officiel du Toboggan Meudonnais

Au menu pour cette arrivée, on a beurré les sandwiches : pâté, rillettes, et fromage et il y a même de la bière.

Ça se fête la fin de saison, y a pas de raison !

Je voudrais avant toute chose féliciter l’AS Meudon pour proposer et organiser cette très belle randonnée dans la haute vallée de Chevreuse. L’organisation est digne d’une vraie cyclosportive chronométrée. Les ravitos sont super. Bravo !

img_5810

Récap’ du Toboggan Meudonnais 2016

Place à un peu de repos maintenant. Le toboggan meudonnais a sonné le glas à la fin de saison !

Une saison très intéressante pour moi. J’ai participé à ma première cyclo chronométrée (La ronde picarde 2016) et je suis ravi du résultat ! on a bien arraché le bitume à la Team GS sur ce coup-là.

La deuxième c’est le BRM 200 acquis par la Team GS !

Enfin mes différents chronos sur 10 km en course à pieds qui s’améliorent de course en course mais ça c’est une autre histoire que je raconterais peut-être un jour sur le blog…

 

<script type= »text/javascript » src= »http://www.openrunner.com/orservice/inorser-script.php?key=mykey&amp;ser=S09&amp;id=5333976&amp;w=350&amp;h=350&amp;hp=128&amp;k=5&amp;m=0&amp;pa=0&amp;c=0&amp;ts=1477310943″></script>

 

img_5730

Toutes mes amitiés à la blogosphère – François

Précédent

10/09/2016 – La Ronde Picarde (Grand Trophée)

Suivant

30/10/2016 – Prépa Etape du Tour – P1/S1

  1. Bravo 🙂
    Connaissant le parcours, je suis totalement d’accord avec tes commentaires. C’est un parcours pas trop difficile, mais assez casse pattes avec l’accumulation successives de montées et de descentes.

    Les parties plates peuvent être aussi difficiles si le vent est présent.

    La côte de Choisel doit être la plus difficile : pas d’élan possible et ça monte dur.
    Je n’ai jamais aimé celle de Senlisse (c’est toujours dans celle-là que je me faisais décrocher par mes compagnons de route alors que les autres passaient mieux)

    pour les huitres et le blanc dans un ravito, je ne crois pas que ça existe ailleurs ^ ^

    • Bonjour Alex,

      Merci pour ton commentaire.
      C’est vraiment un parcours sympa, c’est l’épreuve que je coche à faire dans les cyclos chaque année.
      Le temps me manque pour aller rouler plus souvent dans ces coins là malheureusement…

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén