Comme vous le savez, je pratique beaucoup la mécanique sur mon vélo (vous pouvez par ailleurs trouver tous les articles « mécanique » ici) et une problématique s’est imposée à moi rapidement : quel pied d’atelier choisir en sachant que j’habite en appartement et que mon balcon n’est pas très large.

De cette problématique en a découlé des critères d’achat :

  • Robustesse,
  • Stabilité,
  • Faible encombrement au sol
  • Matériel de qualité professionnelle (j’en avais assez d’essayer de faire des économies et d’acheter des choses qui cassent au bout de quelques utilisations)

J’ai donc souhaité ne pas lésiner et investir dans un produit de qualité. Mais avant d’aller plus loin, voici un rappel sur les pieds d’ateliers existants.

 

1. Les différents modèles :

Sans être professionnel du cycle, je dirais que l’on peut classer les pieds d’ateliers en fonction de deux critères distincts : le type de maintien du vélo et le type de pied.

Pour le premier critère, on peut citer les modèles où l’on pose le vélo sur le boitier de pédalier et ceux qui maintiennent les vélos par un système de « pince ».
Le second critère se divise également en deux types, les trépieds et les « stands ».

On trouve tous les modèles dans toutes les gammes de prix en fonction du budget et de l’utilisation que chacun veut en faire.

2. Les avantages / les inconvénients :

Bien évidemment, chaque type de pied d’atelier pour la réparation possède ses avantages et ses inconvénients.

Pour ceux qui maintiennent le vélo avec le boitier de pédalier posé, l’inconvénient majeur réside justement dans le fait que le vélo pose directement sur le boitier. Mieux vaut alors partir vers des modèles un peu plus chers et de marque connue pour être sûr d’avoir des matériaux non agressifs pour le cadre.
Leur avantage en revanche reste que la stabilité est, à mon sens, accrue.

Pour les « pinces », pas de soucis au niveau du boitier, le vélo est à hauteur un peu plus élevée que les autres. Le caoutchouc composant la partie interne de la pince est prévue pour ne pas abîmer le cadre mais rien ne vous empêche de rajouter une protection supplémentaire (chiffon par exemple).
En revanche, l’inconvénient c’est la place. Pour les gens qui possède peu d’espace, le dégagement supérieur, axe au niveau de la pince, ne permets pas de l’utiliser dans les endroits peu larges, ou alors on ne bouge plus, ce qui n’est pas le but.

Les trépieds, même combat, dans un endroit peu large, comme sur un balcon, on ne peut pas les déplier entièrement donc manque de stabilité ou bien on ne tourne plus autour du pied. Pas terrible pour travailler.

Le Stand (voir photos) possède des pieds comme des tréteaux donc moins de surface au sol mais une stabilité excellente. Rien à craindre de ce côté.

Bref vous l’aurez compris, il faut absolument cerner vos besoins pour établir un choix précis pour l’achat d’un pied.

3. Le pied TACX T3075 :

Présentation Générale :

Pour ma part, j’ai jeté mon dévolu sur un pied type « boitier » / « stand » en achetant le Cycle Motion Stand TACX T3075.

Le T3075 possède l’avantage d’avoir peu de surface au sol me permettant de pouvoir tourner autour quand il est sur mon balcon.
A l’achat, quand on fouine un peu sur le net on arrivera à le trouver à moins de 100€ (pour info, je ne l’ai jamais trouvé d’occasion sur des sites comme Troc-Vélo ou Le Bon Coin…).

Le colis n’est pas très encombrant, c’est normal puisqu’il vous faut le monter vous-même. Rien de très compliqué non plus, le mode d’emploi est bien illustré et facilement compréhensible. En gros une bonne vingtaine de minutes suffisent pour l’assembler.

Aspect Extérieur :

Visuellement, il est de très bonne facture mais comme il est utilisé par les équipe pro sur les différentes épreuves, on ne pouvait pas en espérer moins.
Sa couleur noire est très sobre même si à mon sens la couleur n’a que peu d’importance pour un outil de ce type. Mais cela ne gâche rien…

Pied Atelier TACX monté

Montage du vélo :

La particularité du TACX T3075 est de pouvoir poser le vélo en le fixant soit par la fourche avant, soit par la fourche arrière.
Lors de la fixation par l’avant, vous pouvez opérer sur la direction, le poste de pilotage, la transmission Avant (j’insiste sur Avant !!) et bien sûr le cadre.
La fixation par l’arrière, vous permet par le biais d’un cylindre en plastique de laisser la chaine en place. Le cylindre remplace alors la cassette. Avantage ? Oui car vous pouvez faire vos réglages de dérailleur Arrière sans descendre le vélo, la chaîne pourra évoluer sur la pièce en plastique comme sur la cassette. Bien pensé…
Le cycle stand de TACX possède aussi une tablette amovible avec des encoches / trous pour pouvoir mettre vos outils tels que tournevis, clé 6 pans ou autres… Encore une fois bien conçu.

4. Avis général :
Pied de réparation par forcément donné (acheté 95€ sur un site web) mais qui semble vraiment être professionnel.
Utilisation aisée et surtout il se plie. Il ne prend donc pas énormément de place (appartement = place comptée) et se range facilement.
Une pièce d’outillage qui devrait durer un bout de temps.