C'est darty mon kikiL’article d’aujourd’hui sera très court… comme la sortie du jour…

Mon équipier étant pris pour diverses occupations personnelles, j’ai choisi d’aller faire un petit tour ce dimanche.

Pas de pluie annoncée par Meteo France et hop, je prévois donc un départ de bonne heure pour rentrer assez tôt. Bref, départ effectif à 9h30.

Comme nous avons un objectif placé au 08 mai prochain, je décide donc de partir pour une distance de 100km, le premier 100km de l’année, pour augmenter franchement la distance et pouvoir cumuler le plus de kilomètres possibles d’ici le 01er mai.
L’objectif du 08 mai est simple: faire un parcours de 160km en direction de la Baie de Somme. Objectif qui nous trottait dans la tête.

Mais revenons à nos moutons…

Le départ se passe bien, je commence a réfléchir sur les objectifs de la sortie:

  1. Bien doser l’échauffement car les difficultés sont en fin de parcours
  2. Pas de vitesse moyenne, on verra bien à l’arrivée
  3. Travailler la fréquence de pédalage (90 tr/min sur le plat et 70 tr/min dans les montées)
  4. Travailler la respiration

Un peu humide Je me sens super bien et l’échauffement porte ses fruits, je monte en température tranquillement mais surement et je sens les jambes qui tournent bien. Tout va pour le mieux, dans le meilleur des mondes.

 

La sortie commence donc bien et comme je le disais je me sens bien, Une montagne?je roule à une moyenne de 25 km/h ce qui me satisfait pleinement.

Traditionnellement, je pars vers Mery sur Oise mais je pousse jusqu’à la Croix Verte en faisant une Boucle par Baillet en France, je connais bien la route et le tronçon dans la forêt domaniale de L’Isle-Adam est magnifique surtout quand le soleil pointe son nez.

A la Croix-Verte, je pars en direction de Villaines sous Bois pour bifurquer un peu plus loin à gauche sur la D47 vers Jagny-sous-Bois et Ô miracle une route que je n’avais jamais prise, je me régale, ca roule bien aux alentours des 33-34 km/h, je me sens toujours bien.

La route est un peu humide et je fais donc attention dans les virages et les descentes.

Toujours sur la D47, je tourne vers Bellefontaine… J’en suis à 36km et je sens qu’un truc ne va pas.

Moi, ca va mais c’est le vélo. A chaque tour de pédale, j’ai l’impression que ma roue arrière est montée sur ressort. BOING! BOING! BOING!

Un phare en campagneEt là, je me dis: « Bon bah, hop t’as crevé, une pause, réparation et on repars ». Alors je me stoppe, je vois un petit cailloux pointu dans le pneu et ça fait PSSSCCCHHHIIII. J’enlève le cailloux et plus de bruit, bizarre!!!

Par acquis de conscience, je démonte, je sors la chambre à air mais rien pas de bruit, pas de trou. Je prends donc ma chambre à air de rechange qui en fait n’en était pas puisqu’elle était aussi crevée. La poisse.

Heureusement, je m’étais inspiré de Cestdurlevélo et j’avais pris mon ptit sac à dos avec devinez quoi dedans? des rustines.

Allez zou, j’essaye de repérer la fuite mais je la trouve pas, je vois juste un petit trou et je me décide à placer une foutue rustine autocollante de chez D4 (une belle m****, si vous me passez l’expression). Au final, je n’ai rien réparé du tout car ca se dégonfle toujours.

Heureusement que ma femme n’était pas trop loin en voiture (elle faisait un brin d’achat dans le coin!), je l’appelle et hop ma voiture d’assistance arrive pour me ramerner au bercail.

Conclusion:

  1. Même si on est en forme, toujours se méfier du cailloux insidieux
  2. TOUJOURS vérifier sa chambre à air de secours
  3. TOUJOURS acheter des rustines classique, plus longues à l’utilisation mais plus fiables